Author: saint-josephmarchand.fr

Madame ACARIE (1566-1618)

FONDATRICE DU CARMEL FRANÇAIS
FONDATRICE DU CARMEL DE PONTOISE (1605)

Barbe AVRILLOT est née à PARIS le 1er février 1566. Son père était seigneur de Champlâtreux,près de Luzarches, et chancelier de la reine de Navarre.

Elle fut élevée à l’abbaye de Longchamp et voulait, à 12 ans, se faire religieuse « pour soigner les pauvres », mais à 16 ans ses parents la marient à Pierre ACARIE, vicomte de Villemaur. Le couple eut très vite 6 enfants : Nicolas, Marie,Pierre, Jean, Marguerite et Geneviève.

Épouse et mère comblée (n’est-elle pas surnommée « La Belle Acarie »?), elle est dans le même temps, présente aux difficiles réalités sociales de son époque, et vit une authentique expérience mystique dont l’origine fut le bouleversement provoqué par la lecture d’une phrase de Saint- Augustin : «Trop est avare à qui Dieu ne suffit ».

L’accession d’Henri IV au trône de FRANCE provoque l’exil de son mari, ligueur acharné, et la confiscation de ses biens. Elle a 28 ans, 6 enfants, et la charge de son vieux père. Revenant de visiter son mari exilé à Luzarches, elle fait une chute de cheval qui lui brise une jambe : peu après une seconde chute et enfin une troisième la rendent définitivement impotente… mais non inactive. Réfugiée chez une parente, elle poursuit seule l’éducation de ses enfants, et par son courage, son labeur et son savoir-faire, elle rend à son foyer ses biens et l’honneur.

Au retour de son mari à PARIS, « l’Hôtel Acarie » qu’elle a pu réintégrer avec sa famille,devient le lieu de rencontre des plus grands spirituels du temps. Elle-même déploie une activité intense, soulageant toutes les misères qui l’entourent,réformant des communautés religieuses, ou en implantant de nouvelles,prodiguant des conseils si avisés qu’on accourt à elle de partout.

C’est alors que Sainte Thérèse d’Avila (1515-1582) lui apparaît en vision et lui demande d’introduire en France le Carmel réformé. Après bien des péripéties, le premier Carmel s’ouvre à

PARIS, au faubourg Saint-Jacques le 18 octobre 1604. avec la présence de six carmélites espagnoles – dont 2 avaient été les proches compagnes de Sainte Thérèse, Anne de Jésus et Anne de Saint- Barthélémy – et les jeunes filles préparées par Madame ACARIE.

Bientôt et toujours par ses soins, un deuxième Carmel peut s’ouvrir à PONTOISE, le 15 janvier 1605, avec Anne de Saint-Barthélémy comme première prieure. Il s’installe provisoirement dans la maison de Monsieur DUVAL, rue du Soleil, actuellement rue Marcel-Rousier, en attendant la construction des bâtiments que les Carmélites occupent encore aujourd’hui.

Après la mort de son mari. Madame ACARIE entre au Carmel d’Amiens en 1614, demandant par humilité à être Sœur converse. Elle prend le nom de Sœur Marie de l’Incarnation.

Très vite sa santé s’altère. Et le 7 décembre 1616 les supérieurs l’envoient au Carmel de PONTOISE qu’elle aimait particulièrement. Elle y vécu ses derniers mois, toujours converse. En février 1618 elle tombe malade et meurt le mercredi de Pâques 1618 pendant que Monsieur DUVAL lui administre l’extrême-onction.

Dès 1627 sa cause fut introduite à ROME et reprise à la fin du XVIII° siècle grâce à Madame Louise de France, carmélite, prieure du Carmel de Saint-Denis. Elle fut béatifiée le 5 juin 1791.

Son corps inhumé dans les cloîtres fut transféré en 1637 dans l’église du Carmel dans un mausolée de marbre, don de la reine Marie de Médicis, et pendant plus de trois siècles son tombeau a attiré dans cette église de nombreux pèlerins.

Marie de l’incarnation de Pontoise

LITANIES EN L’HONNEUR DE LA BIENHEUREUSE

Seigneur prends pitié (bis)

O christ prends pitié (bis)

Seigneur prends pitié (bis)

Sainte Marie, Mère de Dieu, Reine du Carmel. Priez pour nous.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Mise dès votre naissance, sous la protection de la Vierge Marie.Très précieuse à Jésus Christ, et attirée à lui dès vos plus jeunes années.Pleine de compassion pour les plus pauvres, et désireuse de leur consacrer votre vie. Priez pour nous.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Toujours docile aux appels du Seigneur dans votre vie. Épouse pleine de tendresse, soucieuse du vrai bien de votre mari. Mère aimante et éducatrice attentive de vos six enfants. Priez pour nous.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Douloureuse devant l’orientation de certains de vos enfants. Qui cherchiez toujours la volonté de Dieu, et puisiez votre force dans la prière.Si humble, patiente et douce avec tous, et très proche des plus petits. Priez pour nous.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Forte et courageuse dans les douleurs de la maladie et les épreuves morales. Qui cherchiez à vivre votre vie chrétienne, le plus parfaitement possible, dans l’amour. Instigatrice et soutien des œuvres sociales de votre époque. Priez pour nous.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Toute passionnée de la Sainteté de l’Eglise et de son rayonnement missionnaire. Si soucieuse de la ferveur et du renouveau des ordres religieux. Toute attachée au successeur de Pierre, aux évêques et aux ministres de l’Eglise. Priez pour nous.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Qui aviez tant d’amour pour l’Eucharistie et étiez si ardente à la recevoir souvent. Oui avez tant aimé la France et priez pour elle. Conseillère spirituelle expérimentée et pleine de sagesse. Priez pour nous.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Qui avez guidé tant d’âmes dans les voies de Dieu. Instauratrice et fondatrice du Carmel thérésien en France. Humble sœur converse dont l’exemple et la parole entraînaient vos sœurs vers Dieu. Priez pour nous.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Très obéissante à Dieu et à ceux qui avaient autorité sur vous.Si joyeuse et souriante dans l’humble devoir quotidien. Toujours attentive aux autres et secourable dans leurs besoins. Priez pour nous.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Dont la prière était si écoutée de Dieu, vous si bonne pour ceux qui recouraient à vous. Que Dieu a chéri grandement et qu’il a rempli de son Esprit et de tous ses dons. Toujours mue et agie par le divin Esprit. Priez pour nous.

Bienheureuse Marie de l’Incarnation. Favorisée d’une continuelle intimité avec le Seigneur Jésus, qui rendait votre visage lumineux. Si heureuse de mourir fille de l’Eglise et de la Vierge Marie, dans l’ordre du Carmel. Priez pour nous.

Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Prends pitié de nous.

Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Prends pitié de nous.

Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. Donne nous la Paix.

POUR TOUS SEIGNEUR JE T’EN SUPPLIE.

Ainsi soit-il
Amen

Prière – Ecoute, Seigneur … Réponds-nous !!!

Ecoute, Seigneur … Réponds-nous !!!

1 – Ecoute, Seigneur, réponds-nous,
Car nous sommes pauvres et malheureux.
2 – Veille sur nous qui sommes fidèles,
Sauve tes serviteurs qui s’appuient sur toi.
3 – Prends pitié de nous, Seigneur,
Toi que nous appelons chaque jour.
4 – Seigneur, réjouis tes serviteurs :
Vers toi, nous élevons nos âmes !
5 – Toi qui es bon et qui pardonnes,
Plein d’amour pour tous ceux qui t’appellent.
6 – Ecoute nos prières, Seigneur,
Entends nos voix qui te supplient.
7 – Nous t’appelons au jour de notre détresse,
Et toi, Seigneur tu nous réponds.
8 – Aucun parmi les hommes n’est comme toi,
Et rien n’égale tes œuvres.
9 – Tous les peuples que tu as faits,
Viendront se prosterner devant toi,
Et rendre gloire à ton nom, Seigneur.
10 – Car tu es grand et tu fais des merveilles,
Toi, notre seul Dieu.
11 – Montre-nous ton chemin, Seigneur,
Que nous marchions vers ta lumière,
Unifie nos cœurs afin que nous glorifiions ton nom.
12 – Nous te rendons grâce de tout notre cœur,
Seigneur notre Dieu,
Toujours nous bénirons ton nom.
13 – Il est grand, ton amour pour nous :
Tu nous as tirés de l’abîme des morts.
14 – Mon Dieu, des jaloux se lèvent contre nous,
Des puissants se sont ligués pour nous perdre :
Ils n’ont pas souci de toi.
15 – Toi, Seigneur, Dieu de tendresse et de pitié,
Plein d’amour, de pardon et de vérité.
16 – Regarde vers nous, prends pitié de nous,
Donne la paix divine à notre temps,
Et sauve tous les enfants de ta descendance.
17 – Accomplis un signe en notre faveur,
Alors les êtres humains sur Terre,
Verront que toi, Seigneur,
Tu nous aimes et nous consoles.
Ainsi soit-il.

Amen.

Prière – Acte de Consécration du Monde entier à la Miséricorde Divine

Acte de Consécration du Monde entier à la Miséricorde Divine

par le Pape Jean-Paul II

à Cracovie – en Pologne, le 17 août 2002.

Dieu, Père miséricordieux,
qui as révélé Ton amour
dans ton Fils Jésus-Christ,
et l’as répandu sur nous
dans l’Esprit Saint Consolateur,
nous Te confions aujourd’hui
le destin du monde
et de chaque homme.

Penche-toi sur nos péchés,
guéris notre faiblesse,
vaincs tout mal, fait
que tous les habitants de la terre
fassent l’expérience
de ta miséricorde ;
afin qu’en Toi, Dieu Un et Trine,
ils trouvent toujours
la source de l’espérance.

Père éternel,
par la douloureuse Passion
et la Résurrection de ton Fils,
accorde-nous ta miséricorde,
ainsi qu’au monde entier !

Amen.

Généalogie de Saint Joseph Marchand – réalisée en 1935 par l’Abbé PERNET curé de Passavant

En 1935, le centenaire de la mort de Saint Joseph Marchand (à l’époque Bienheureux) approchait. La famille du Bienheureux même lointaine n’avait pas oublié la présence d’un être exceptionnel.

A la demande d’une petite cousine lointaine issue de germain (doublement), et aidée par ses employeurs, la généalogie du Bienheureux fut réalisée par l’Abbé Louis PERNET curé de Passavant de l’époque (cf. base historique du clergé comtois).

Cette généalogie signée le 15 Août 1935 par le curé de Passavant vous est proposée en consultation libre. Peut-être y trouverez-vous un lien de parenté avec notre cousin Saint Joseph Marchand.

Généalogie Saint Joseph Marchand - version WEB

Si vous vous trouvez un ancêtre commun, n’hésitez pas à l’indiquer dans les commentaires du site pour nous en faire profiter. Pour les curieux, de notre côté,la lignée commune est à la fois la branche des MARCHAND mais également des DUFAY.